L’utilisation de parois vitrées protégées par gicleurs spéciaux est souvent la pratique privilégiée par les concepteurs lorsqu’une transparence est souhaitée à un endroit où une séparation coupe-feu est requise. Cette transparence peut être nécessaire pour des raisons de sécurité (ex. : dans le vestibule d’un garage de stationnement) ou pour permettre un apport de lumière naturelle.

C’est seulement depuis l’arrivée en vigueur du CNB 2010 modifié Québec que cette méthode est devenue une solution acceptable, permise d’emblée par la division B, par l’ajout de l’article 3.1.7.6. Elle devait auparavant être soumise à l’approbation de la Régie du bâtiment du Québec en tant que mesure équivalente.

Cette méthode de protection peut sembler simple à priori, mais les concepteurs sous-estiment parfois la complexité de celle-ci, qui requiert une attention particulière aux détails et une bonne coordination entre l’architecte, l’ingénieur et l’entrepreneur. La connaissance et la maitrise des critères de conception permettent aux différents intervenants de développer des détails adéquats qui permettent d’assurer la performance attendue lors d’un incendie, tout en favorisant l’intégration des gicleurs spéciaux de la manière la plus élégante possible.


(Source : Photographie prise à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont)
 

FONCTIONNEMENT

La résistance au feu de la paroi vitrée est assurée par l’opération d’un gicleur qui crée un film d’eau sur toute la surface du verre. Lors d’un incendie, ce film d’eau permet de maintenir la paroi vitrée à une température assez basse pour maintenir l’intégrité du verre malgré la présence d’une source importante de chaleur à proximité. Cette méthode de protection permet d’offrir un degré de résistance au feu d’au plus 2 heures. 

Lorsque cette méthode de protection est utilisée pour des séparations coupe-feu intérieures, les gicleurs spéciaux doivent être installés de part et d’autre du verre. Dans le cas de parois de verre situées dans des murs extérieurs, les gicleurs sont installés du côté intérieur seulement. 


(Source : Formation Technorm – Utilisation du verre dans les bâtiments selon le CNB)

 

INTERDICTIONS

Les systèmes de parois vitrées protégées par gicleurs spéciaux peuvent être utilisés uniquement dans le cas de bâtiments entièrement protégés par gicleurs. 

L’article 3.1.7.6. du CNB 2010 modifié Québec précise les endroits où cette méthode de protection ne peut être utilisée, incluant notamment les murs coupe-feu, les issues, les établissements industriels à risques très élevés (usage F, division 1), les séparations coupe-feu qui isolent une zone de refuge ou les chambres de patients ou de résidents d’un établissement de traitement (B, division 2) ou de soins (B, division 3).

De plus, ce système nécessite des gicleurs sous eau. Il n’est pas possible d’utiliser cette méthode de protection avec des gicleurs à sec dans un endroit non chauffé.

 

OÙ TROUVER LES CRITÈRES DE CONCEPTION?

L’article 3.1.7.6. du CNB 2010 modifié Québec fait référence à la norme ULC/ORD-C263.1, «Sprinkler-Protected Window Systems». Il s’agit d’une méthode d’essai qui vérifie le degré de résistance au feu offert par le système de parois vitrées protégées par gicleurs, et qui inclut des lignes directrices quant à la conception de ce type de système.

Le gicleur spécial utilisé pour la protection de parois vitrées fixes doit être : 

  • d’un modèle certifié par cUL dans la catégorie «VNIV7 Sprinklers, Automatic and Open Certified for Canada»;
  • de type «Specific Application Sprinkler – Window Sprinkler».

Les concepteurs doivent également s’assurer de respecter toutes les dispositions mentionnées dans les fiches techniques des manufacturiers de ce type de gicleur spécial. Il y a maintenant deux manufacturiers qui offrent des têtes de gicleurs spéciaux pour ce type de système, soit Tyco et Viking.

Leur fiche technique énumère tout un lot de critères à respecter autant pour l’emplacement des têtes de gicleurs (position, dégagements, espacements), que pour les parois de verre (dimensions, meneaux, type de verre, etc.) et le système de gicleurs (calculs hydrauliques, zonage, etc.).

 

SITUATIONS D’UTILISATION PARTICULIÈRES

Paroi de verre située à moins de 915 mm du plancher

Lorsque des gicleurs spéciaux sont utilisés pour protéger une paroi de verre afin de former une séparation coupe-feu avec degré de résistance au feu, la paroi de verre ne doit pas être située à moins de 915 mm du plancher adjacent. Ceci s’applique tant pour les gicleurs du fabricant Tyco que pour ceux de Viking. Toutefois, la fiche technique des gicleurs du fabricant Tyco permet une autre option. Si la paroi de verre est en verre résistant au feu FireLite Plus WS, elle peut être située à moins de 915 mm du plancher. Toutefois, ces panneaux de verre résistants au feu ne sont disponibles que pour une hauteur d’au plus 2,4 m, ce qui limite la hauteur de la paroi de verre réalisable.

Une autre option est de soumettre une solution de rechange à l’autorité ayant juridiction pour qu’une paroi de verre trempé protégée par gicleurs spéciaux se termine à moins de 915 mm du plancher. Il faut alors prévoir une méthode pour s’assurer qu’un dégagement d’au moins 50 mm soit toujours présent devant la paroi de verre sur cette hauteur.


(Source : Formation Technorm – Utilisation du verre dans les bâtiments selon le CNB)

 

Jonctions avec d’autres séparations coupe-feu et intégration de portes coupe-feu

Les cloisons vitrées fixes protégées par gicleurs doivent permettre la continuité des séparations coupe-feu requises. Ainsi, leur jonction doit se réaliser à une autre séparation coupe-feu (un plancher, un plafond, un toit ou un mur extérieur).

Lorsqu’il est souhaité intégrer une porte adjacente aux parois vitrées protégées par gicleurs, celle-ci doit être une porte coupe-feu homologuée pour le degré pare-flamme approprié selon la séparation coupe-feu requise. Elle doit être installée dans un cadre coupe-feu homologué. Il n’est pas possible d’installer la porte coupe-feu directement sur le système de meneaux des parois de verre protégées par gicleurs.

Si du vitrage est souhaité dans la porte coupe-feu, il est possible de prévoir du verre armé, selon les dimensions permises par le CNB 2010 mod. Qc, ou du verre de type Firelite, selon les dimensions énoncées par les conditions d’homologation pour ce type de vitrage.

Parois vitrées protégées par gicleurs superposées d’un étage à l’autre

Dans ces situations, des gicleurs sont requis des deux côtés des parois de verre, à chacun des étages. Du côté où il n’y a pas de plancher, il est nécessaire de prévoir des détails particuliers pour éviter que les gicleurs du haut arrosent les gicleurs du bas, ce qui pourrait prévenir leur déclenchement. Il faut également porter une attention particulière au zonage des systèmes de gicleurs spéciaux, du côté où il n’y a pas de plancher. 

Découvrez nos formations sur des sujets similaires comme l’« Utilisation du verre dans les bâtiments selon le CNB ».

 

Des questions sur le sujet? Contactez l’auteur de l’article!

Par : Valérie Lorrain, architecte, Chef d’expertise Code et norme – Sécurité incendie

Articles recommandés