Les incendies peuvent être assez destructeurs par nature, que ce soit dans une résidence, un bâtiment commercial ou industriel, un véhicule ou même dans la nature. Établir l’origine et la cause probable d’un incendie peut être une tâche complexe pour un enquêteur incendie.

De nos jours, la méthodologie reconnue pour déterminer l’origine et la cause d’un incendie se base principalement, sans s’y limiter, sur la norme NFPA 921 « Guide for Fire and Explosion Investigations ».

L’approche systématique recommandée dans le cadre d’une enquête incendie est celle de la méthode scientifique. Généralement, la cause d’un incendie peut être établie de façon fiable uniquement lorsque l’origine de celui-ci a été correctement établie.

ORIGINE DE L’INCENDIE

Déterminer l’origine d’un incendie lors d’une enquête implique une collecte d’informations provenant d’un ou plusieurs des éléments suivants :

  • les dommages causés par la chaleur de l’incendie;
  • la position relative des traces d’arc électrique*;
  • les informations provenant des témoins;
  • la dynamique de l’incendie.
*Arc électrique : décharge électrique (courant) passant à travers un espace ou un milieu, entre deux conducteurs.
 

Dommages causés par l’incendie

Les dommages causés par l’incendie sont des changements physiques visibles et mesurables. Les patrons d’endommagement thermiques les plus courants sont la carbonisation, la calcination et l’oxydation. L’examen des dommages causés par la chaleur de l’incendie et l’analyse comparative des dommages thermiques peuvent aider un enquêteur incendie à établir une région d’origine.

Il convient de faire preuve de prudence lorsqu’on établit une région d’origine basée seulement sur les dommages causés par l’incendie. En effet, certaines conditions sont susceptibles d’influer sur la propagation de celui-ci, par exemple les types et la quantité de matériaux combustibles présents dans l’environnement, le confinement et la géométrie de l’espace, les sources de circulation de l’air telles que les fenêtres et les portes, ainsi que des surfaces qui peuvent affecter la radiation thermique.


Source : Technorm

Position relative des traces d’arc électrique

L’analyse de la position relative des traces d’arc électrique sur les installations et les équipements électriques d’une scène d’incendie peut aider l’enquêteur incendie à établir, spécifier ou confirmer une région d’origine. Cette technique se base sur l’hypothèse qu’un câble alimenté électriquement et endommagé par un incendie présentera une trace d’arc électrique au premier emplacement où le câble a été suffisamment endommagé par l’incendie.


Source : Technorm

Informations provenant des témoins

Les informations provenant des personnes ayant été témoins de l’incendie ou connaissant les conditions présentes avant l’incendie ainsi que les données collectées d’un système de vidéosurveillance ou de sécurité peuvent également servir à établir la région d’origine.

Le choc et la confusion d’une personne étant témoin d’un événement majeur tel qu’un incendie peuvent affecter ses souvenirs. Il convient donc de rester prudent quant aux informations collectées sur la découverte de l’incendie auprès des témoins et quant à la conclusion d’une région d’origine spécifique basée uniquement sur ces informations rapportées.

Dynamique de l’incendie

La dynamique de l’incendie représente les principes physiques et chimiques qui régissent l’allumage et la propagation de l’incendie ainsi que l’interaction de celui-ci avec les différents systèmes du bâtiment. L’analyse des principes de la dynamique de l’incendie sur une scène peut aussi aider l’enquêteur à établir l’origine de l’incendie.

(source : “Introduction to Fire Dynamics”, D. Drysdale, 3rd ed.)
 

CAUSE DE L’INCENDIE

La cause d’un incendie se définit comme étant les circonstances et les conditions qui ont amené la source d’allumage, le combustible et l’agent oxydant ensemble pour causer un incendie.

En suivant les étapes de la méthode scientifique, une fois les informations collectées et analysées, des hypothèses peuvent être développées et testées pour déterminer la cause de l’incendie. Les enquêteurs incendie peuvent retenir plusieurs hypothèses durant leur analyse. En fait, quand la méthode scientifique est utilisée, l’étape clé est de considérer toutes les hypothèses qui pourraient être cohérentes avec les données recueillies.

Il est essentiel pour un enquêteur incendie de documenter les faits qui appuient la cause probable retenue et excluent toutes les autres causes analysées.

Negative Corpus

La cause établie doit être appuyée par des données factuelles crédibles et ne peut pas être déterminée par l’utilisation du Negative Corpus. Cette méthode consiste à identifier la source d’allumage d’un incendie en éliminant toutes les sources d’allumage trouvées, connues ou suspectées d’être présentes dans la région d’origine et pour lesquelles aucune preuve à l’appui n’existe.

Le Negative Corpus n’est pas compatible avec la méthode scientifique et ne doit pas être utilisé, car il ne peut pas être testé.

Lorsque toutes les hypothèses concernant la cause de l’incendie ont été analysées, testées et éliminées, l’enquêteur incendie doit conclure que la cause de l’incendie demeure de nature indéterminée.

Niveaux de certitude

Le niveau de certitude est attribué par l’enquêteur incendie aux conclusions qu’il émet suite à son analyse du dossier. Lorsque la cause ne peut être prouvée avec un niveau de certitude acceptable, la classification appropriée est « indéterminée ». 

Les deux niveaux de certitude couramment utilisés sont « probable » et « possible ». 

  1. Probable. Ce niveau de certitude correspond à une conclusion qui a plus de chance d’être vraie que d’être fausse. La probabilité que l’hypothèse soit vraie est supérieure à 50 %.
  2. Possible. Concernant ce niveau de certitude, l’hypothèse peut être démontrée comme étant réalisable, mais ne peut être déclarée comme étant probable. 

Si deux ou plusieurs hypothèses, basées sur les données et informations collectées, s’avèrent équiprobables, le niveau de certitude doit être considéré comme possible et la cause doit demeurer indéterminée.

Si le niveau de certitude est seulement « possible » ou « suspect », la cause de l’incendie est non résolue et doit être classée comme indéterminée.

Il appartient à l’enquêteur incendie de décider du niveau de certitude des données collectées et des hypothèses émises.

OPINION FINALE – CAUSE INDÉTERMINÉE

La méthode scientifique nécessite que la détermination de la région d’origine de l’incendie soit appuyée par des faits et des informations crédibles. Établir la cause d’un incendie est un processus complexe qui requiert la collecte, l’analyse et des tests de données fiables.

Ainsi, une fois toutes les données collectées, analysées et testées, l’enquêteur incendie peut conclure à une cause indéterminée pour les raisons suivantes :

  • Quand toutes les hypothèses concernant la cause de l’incendie ont été analysées, testées et éliminées;
  • Quand il manque d’informations et de données fiables pour étayer une hypothèse;
  • S’il y a deux ou plusieurs hypothèses équiprobables; et
  • Si le niveau de certitude de son opinion s’avère « possible » ou « suspect ».

 

Découvrez nos formations sur des sujets similaires comme la « Propagation incendie dans les bâtiments et aggravation des dommages » et la « Réglementation et risques d’utilisation des appareils à combustible solide ».

 

Des questions sur le sujet? Contactez l’auteur de l’article!

Par : Whit Genoway, ingénieur, Origine, cause et propagation incendie

Articles recommandés